L'Édition 2018 approche. Venez marcher avec nous le 13 mai 2018.

La Marche des Perséides

 

Un peu d’histoire…

Le groupe de soutien « Les Perséides » a vu le jour en 2002 sous l’aile bienveillante du Collectif Les Accompagnantes (ci-après le Collectif). La pérennité du groupe de soutien pendant toutes ces années (2002 à 2014) a été possible grâce au soutien financier du Collectif. Cependant, les familles endeuillées étaient de plus en plus nombreuses à fréquenter le groupe de soutien et désiraient obtenir des services additionnels. Sous l’impulsion de Joanne Tessier, coordonnatrice du Collectif à cette époque, un petit groupe de parents voulant s’impliquer pour sensibiliser la population au deuil périnatal et aider financièrement le Collectif à assurer les services de soutien au deuil périnatal s’est constitué afin de réfléchir sur les avenues possibles. De ce brassage d’idées est née la Marche des Perséides dont la première édition a eu lieu en 2012…

 

Pourquoi une Marche ?

En 2011, 785 bébés de moins de un an sont décédés au Québec, dont 385 morti-naissances (fœtus de plus de 500 g) durant la grossesse (Institut de la Statistique du Québec, 2016). Quelle que soit la circonstance ou la cause (fausse-couche, interruption de grossesse, accouchement prématuré, malformations, maladies ou mort inexpliquée), la perte d’un bébé est un drame pour la famille. En effet, ils ne perdent pas seulement leur tout-petit, mais bien tout le chemin de vie projetée avec lui. Trop souvent incompris, les parents endeuillés ont besoin de soutien et de reconnaissance, ainsi que de rituels qui aident à ancrer le bref passage de cet enfant dans leur vie.

La Marche des Perséides représente l’un de ces rituels. L’activité est l’occasion pour les parents de se mettre en mouvement et de marquer chaque printemps par un moment de recueillement à la mémoire des bébés décédés. Cet évènement est aussi une invitation à toute personne désirant démontrer leur appui à cette cause, et leur soutien aux familles affectées par le deuil périnatal. Enfin, en tenant cette activité à la Fête des Mères, l’association veut reconnaître toutes ces femmes et ces hommes comme des mères et des pères à part entière, même si leur petit n’a pas survécu.

L’activité se veut donc une journée de sensibilisation au deuil périnatal, un sujet encore tabou dans notre société québécoise. C’est aussi, pour nous, une occasion d’amasser des fonds pour soutenir les parents endeuillés, assurer la pérennité des services qui répondent à leurs besoins et de « donner au suivant ».

En participant à la Marche des Perséides, je marche …

… pour me souvenir de mon bébé, disparu bien trop tôt…

… pour avoir l’occasion de rencontrer d’autres parents endeuillés…

… pour partager nos peines et nos espoirs…

… pour que les Perséides puissent continuer à offrir de l’aide…